Question de bruschette

Qui n’a pas encore croqué ce croustillant croquant  et craquant délice de simplicité ?

Plus que d’une onomatopée, le mot bruschetta dérive du verbe bruscare, contraction dialectale de abbrustolire : « griller » (ou « torréfier » pour le café).

Son origine remonterait aux Etrusques du centre de l’Italie, entre le sud de la Toscane (la Maremme, la région de Grosseto) et le nord du Latium.  Cette délicieuse tartine n’était pas un hors-d’œuvre traditionnel ou branché, mais bien une collation humble, popularisée par les cultivateurs qui travaillaient dans les champs, ou constituait le dîner complet des gardiens de troupeaux.

bruschetta

On la mange particulièrement en Italie dans les zones productrices d’huile d’olive et la bruschetta peut changer de nom selon les régions : fettunta (tranche huilée) en Toscane,  fedda ruscia (tranche grillée) en Calabre,  panunto (pain huilé) dans la plupart des lieux. Si elle se déguste souvent en entrée ou avant une pizza, elle sert aussi bien sûr à la dégustation de l’huile nouvelle.

Lire la suite

L’Amatriciana, de la tradition à la maison

Spaghetti all'amatriciana

Spaghetti all’amatriciana ( internet )

Dans toute l’Italie centrale, il est bien connu que les pâtes all’amatriciana tirent leur nom de la petite ville d’Amatrice, située peu au nord de Rome. Néanmoins, des voix discordantes ouvrent les polémiques sur l’origine de ce plat et de sa jumelle “en blanc”, c’est-à-dire sans tomates, la dénommée “gricia”. Nous tairons ici ces allègres désaccords, car nous préférons célébrer l’union des saveurs et privilégier la recette.

L’amatriciana est une préparation simple. Sa seule vraie difficulté consiste dans la réussite de l’amalgame des parfums du guanciale* avec la tomate, tout en veillant à ce que la sauce ne prenne pas un petit goût de brûlé. Pour cela, nous vous proposerons aussi une variante de la tradition.

Lire la suite

Recette des Spaghetti alla Carbonara

Ingrédients pour 4 personnes:

spaghetti : 400 gr

guanciale * : 150 gr

pecorino romano fraîchement râpé : 100 gr

œufs : 3 entiers + 2 jaunes

poivre noir à volonté

vin blanc, un tout petit peu, éventuellement

 

*guanciale Le « guanciale » est une sorte de lard préparé avec les bajoues du porc. Essayez d’en trouver dans un magasin italien, car sa consistance est unique et sa graisse très goûteuse. A défaut, utilisez de la pancetta ou du lard de poitrine de bonne qualité.

Si vous vous sentez à plat, une belle assiette de spaghetti à la carbonara vous remontera ! C’est en tous cas ce que prétendent ses défenseurs et partisans. Et, à Rome, la robuste et nourrissante « carbonara » est l’un des plats les plus appréciés. Certes, la carbonara ne convient pas parfaitement à un régime amaigrissant, mais il s’agit en tous cas d’un repas riche, avec des hydrates de carbone, des protéines et des graisses. Les recettes varient légèrement selon les goûts. Et, soyez-en sûrs, chaque Romain détient son petit secret pour obtenir une carbonara meilleure que celle des autres…

Et nous aussi, de Tour àRôme, nous avons quelques ficelles à vous confier!

Lire la suite